INFORMATION
Madame, Monsieur,
L'entreprise Auberlet & Laurent sera exceptionnellement fermée ce mercredi 1er Septembre en matinée.
Nos bureaux, showroom et accueil téléphonique seront à nouveau accessibles à partir de 14h00. Pour nous contacter pendant cette période, merci de nous faire parvenir votre demande par formulaire de contact.
Toute notre équipe vous remercie pour votre confiance.
L'équipe Auberlet & Laurent
fermer
- vous présente ses meilleurs voeux -
fermer
alerte

connexion
identifiant
mot de passe
récupérer votre mot de passe
votre email
créer un compte
email
mot de passe
confirmation mot de passe

type client
société
nom
prenom
adresse
code postal - ville
-
téléphone
nouveau projet
nom du projet
vos commentaires
Logo Auberlet & Laurent
présentation & historique

150 ans d'existence et de succès au service du staff

1850

Elle est marquée notamment par la réalisation de la reproduction du temple cambodgien d’Angkor-Vat, sous la direction de l’architecte Monsieur Blanche. Ce temple sera d’ailleurs monté pour l’exposition coloniale nationale de Marseille en 1922, des Arts Décoratifs de Paris en 1925 et de l’exposition coloniale internationale de 1931 à Paris.


Après la seconde guerre mondiale, l’activité se réduit du fait des difficultés inhérentes à la guerre, et que le staff, tel qu’il est employé par l’entreprise Auberlet & Laurent, n’est plus dans le goût du jour. Cependant, la réputation internationale de l’entreprise perdure.


Au second Empire, sous l’impulsion de l’empereur Napoléon III, Paris commence sa métamorphose. Architectes et décorateurs imaginent, dessinent des espaces, créent une architecture et un style où les ornementations en staff et stuc sont utilisées à profusion.

Du talent des sculpteurs décorateurs, staffeurs, stucateurs jaillissent chapiteaux, feuilles, perles, modillons, cariatides, corniches, rosaces etc. Tous ces ornements constituent de remarquables décors à l’esthétisme et volumes particuliers. L’essor de la profession est assuré, l’utilisation du plâtre dans la décoration a son apogée.

Staffeur ornemanisate professionnel
Ce savoir-faire prend encore de l’ampleur sous l’impulsion de trois sculpteurs, P. Larue, A. Auberlet, G. Laurent qui décident d’unir leurs efforts dans la production et la vente mondiale d’éléments décoratifs.

Ils apparaissent alors comme les références dans ce domaine, au point d’être récompensés par de nombreux prix internationaux tels que les prix de Vancouvert et Toronto en 1898, Gand en 1913 etc. En 1919, Messieurs Auberlet et Laurent constituent une société dans le but de continuer l’activité qui reste florissante et intense.

AUBERLET & LAURENT A TRAVERS L'HISTOIRE

En 1961, Jean LEBUFNOIR, proche de M. FABBRICOTTI, dirigeant à l’époque d’Auberlet & Laurent, reprend la société et forme la SA ANC ETABLISSEMENTS AUBERLET & LAURENT. Secondé par son épouse, il insuffle un vent nouveau et redonne de l’éclat à l’entreprise.

L’activité se développe et des techniques nouvelles sont mises en pratique (silicone, résine de synthèse etc.). La collection s’enrichit de nombreux modèles qui permettent la réalisation d’un catalogue et d’importants chantiers tant en France qu’à l’étranger, particulièrement au Moyen-Orient.
 
Thierry LEBUFNOIR, actuel président de la société Auberlet & Laurent, arrive dans l’entreprise en 1982 et participe à son bon fonctionnement jusqu’à l’acquérir en 1998. Sous son impulsion, la société met un accent tout particulier sur le développement de son service de pose. Particuliers, décorateurs et architectes se tournent alors vers son bureau d’étude pour bénéficier de conseils d’experts précieux. Tous s’accordent à dire que l’entreprise fait preuve d’un sens du détail et de l’esthétisme inégalé qui lui vaut la confiance de ses clients pour réaliser des travaux hors du commun tels que l'hôtel Lambert, l'hôtel Kinski, le palais de l'Elysée, le palais du sultan de Brunei, l'hôtel Soyencourt etc.

Auberlet & Laurent apparaît comme l'une des références mondiales en matière de travaux de staff en termes de précision, de conseil et d’exécution.

Auberlet & Laurent

entre tradition et innovation

Hommes et femmes formés aux exigences de l’entreprise, travaillent dans le respect des traditions, des règles de l’art et suivent des méthodes artisanales, garantissant ainsi un travail de qualité incomparable. Prenant grand soin de préserver ce savoir-faire rare, l’entreprise a toujours prôné une politique alliant tradition et innovation.

Cette philosophie lui a permis dans les années 70 de mettre au point, avec des industriels, l’utilisation de résines adaptées à son activité. Ce nouveau procédé a relancé  l’ornementation qui avait en partie disparue depuis la guerre.

De façon plus générale, l’entreprise n’hésite pas à utiliser de nouveaux procédés tels que le GRG qui permet la réalisation de formes contemporaines de faibles épaisseurs et de haute résistance.


Son dirigeant effectue également de nombreux travaux de recherches en collaboration avec des ingénieurs afin de trouver des solutions à certaines problématiques. Pour exemple, l’entreprise s’est spécialisée depuis plusieurs années dans la recherche de méthodes d’isolations thermiques et acoustiques. Sa maîtrise dans ce domaine lui permet ainsi de respecter ses propres exigences esthétiques et architecturales tout en satisfaisant l’ensemble des contraintes techniques.

Aujourd’hui, la SAS AUBERLET & LAURENT possède une collection de plus de 5 000 modèles qui s’enrichit sans cesse grâce à la création régulière de nouveaux éléments. Ce patrimoine unique est la mémoire de l’entreprise et tous, en son sein, travaillent en harmonie pour garantir sa pérennité.

Aujourd’hui, la société attache une importance toute particulière à l’investissement dans les nouvelles technologies 3D.

Les outils de scannérisation 3D présentent plusieurs avantages qui faciliteront le travail des salariés présents dans le bureau d’étude de l’entreprise, sur les chantiers ou encore dans les ateliers. Cela permettra d’effectuer notamment les relevés des pièces dans lesquels des travaux sont à prévoir de façon plus rapide et plus précise pour que l’ensemble du personnel puisse travailler avec plus d’efficacité en anticipant tous les problèmes à venir.


L’imprimante 3D , quant à elle, permettra la réalisation de maquettes et d’échantillons afin de répondre aux nouvelles demandes des architectes et décorateurs (BIM), de faire bénéficier le client d’un rendu visuel plus concret mais aussi et surtout de faire acquérir de nouvelles compétences aux compagnons de l’entreprise qui pourront associer leur savoir-faire aux évolutions technologiques.

Ces innovations ne sont pas là pour remplacer le travail manuel dont la qualité et la précision demeure irremplaçable, mais pour l’optimiser.